L’héroïne qu’incarne Éliane Préfontaine dans Mes nuits feront écho rappelle celle qu’elle interprète dans La ronde, court métrage de Sophie Goyette sélectionné en 2011 à Locarno. Dans l’espoir de changer de vie, les deux jeunes femmes laissent tout derrière elles. Tandis qu’Ariane fait ses adieux à sa famille avant de fuir dans la nuit sur son scooter, Éliane, musicienne lasse de jouer les princesses dans des fêtes d’enfants, s’embarque pour le Mexique. Elle y rencontrera Romes (Gerardo Trejoluna), homme en deuil de sa mère, qui effectuera un voyage en Asie avec son père Pablo (Felipe Casanova), qui rêve d’amour.

Ayant utilisé une composition d’Éliane Préfontaine dans Le futur proche, court métrage sélectionné en 2012 à Sundance où un homme en exil apprenait une nouvelle bouleversante, Sophie Goyette s’est d’instinct tournée vers la première pour lui confier la trame sonore en plus du rôle principal de son premier long métrage.

Source : «Mes nuits feront écho»: rêver mieux | Le Devoir

Partagez