Les immobilisations – Une exposition de Sébastien Worsnip,  professeur d’ALC

Dans sa plus récente série de peintures, Sébastien Worsnip continue sa recherche d’un phénomène qu’il dénomme « le moment d’explosions ». Il fixe des instants où tout bascule pour représenter les moments de changement. Les œuvres de l’exposition Les immobilisations attestent l’intention de l’artiste de ralentir ces instants dramatiques afin de les examiner et de […]

Source : Sébastien Worsnip – LES IMMOBILISATIONS – du 11 janvier au 4 février 2018 – GAO

Partagez

Une expo à voir: Il était une fois… Le Western: Une mythologie entre art et cinéma – Musée des beaux-arts de Montréal

Conçue et coproduite par le MBAM, cette importante exposition considère pour la première fois le phénomène et le mythe western à travers la peinture, la photographie et le cinéma, du XIXe siècle à nos jours, aux États-Unis comme au Canada. Elle établit un dialogue entre le cinéma et les beaux-arts à travers quelque 450 peintures, sculptures, installations, photographies, artefacts et extraits de films. Elle montre la complexité d’un genre par l’exploration de thèmes reliés à des débats toujours actuels tels que la violence armée, le cadrage traditionnel des rôles et les relations interraciales. Structurée suivant les décors, le casting et les actions d’un genre, l’exposition prend pour point de départ les grandes peintures des paysages de l’Ouest, les romans populaires et le spectacle Wild West de Buffalo Bill, moteurs d’une mythologie américaine. Elle retrace l’évolution du genre au cinéma depuis les courts-métrages muets, en passant par les classiques de John Ford, jusqu’aux westerns-spaghetti de Sergio Leone et aux productions contemporaines signées notamment par Quentin Tarantino, Ang Lee et les frères Coen. L’exposition accorde également une place aux artistes autochtones et actuels qui questionnent ouvertement ses fictions et les codes propres au genre.

Source : Il était une fois… Le Western Une mythologie entre art et cinéma – Musée des beaux-arts de Montréal

Partagez

Jardin de réalité virtuelle: les œuvres du Guardian | Centre Phi

Découvrez quelques-unes des œuvres produites par le Guardian. L’installation fait partie de l’exposition Mondes oniriques

Le Jardin de réalité virtuelle du Centre Phi offre une toute nouvelle programmation pour la durée de l’exposition Mondes oniriques. Les billets de visite pour Mondes oniriques permettront donc également de visiter le Jardin de réalité virtuelle.

Cette nouvelle mouture propose des œuvres produites par le Guardian, un leader dans la production de contenus numériques avant-gardistes. Le spectateur pourra se glisser dans la peau d’un nourrisson ou vivre l’isolement extrême dans une prison à haute sécurité. Il sera également invité à visiter l’Arctique et ses paysages dénudés ou les égouts souterrains de Londres.

Source : Jardin de réalité virtuelle: les œuvres du Guardian | Centre Phi

Partagez

Les aventures de Pierre Théberge, un portrait réalisé par Nicolas Mavrikakis, professeur d’histoire de l’art en ALC


Issus d’une longue recherche, regroupant plusieurs entretiens et revues de presse, ces portraits d’un homme qui a bouleversé l’art d’exposer l’art se lisent comme un roman – celui de la démocratisation de la culture au Québec et au Canada depuis les années 1960.

Le livre nous fait revivre le parcours fascinant et controversé de ce pionnier qui a fait connaître les artistes canadiens à l’étranger et qui a réussi à ouvrir les portes des musées au public d’ici, tant comme directeur de la Galerie nationale du Canada à Ottawa que comme directeur du Musée des beaux-arts de Montréal. Pierre Théberge a osé mélanger culture populaire et culture d’élite, le high et le low art, ce que plusieurs lui ont reproché, ce que d’autres, aujourd’hui, veulent saluer.

Avec 30 illustrations en noir et blanc, dont des photos inédites de Michael Snow.

Publié simultanément aux éditions Varia, Écrits et entretiens sur l’art, de Pierre Théberge, est un complément idéal qui relance le débat sur la démocratisation de la culture et sur l’art d’exposer l’art.
Source: http://www.groupenotabene.com/publication/les-aventures-de-pierre-th%C3%A9berge-lhomme-qui-os%C3%A9-exposer-tintin-au-mus%C3%A9e

Partagez

L’Usine de Films Amateurs de Michel Gondry | 375mtl.com

Réalisez votre propre film en un temps record de 3 heures, gratuitement, avec l’Usine de Films Amateurs de Michel Gondry !Après avoir fait escale dans les plus grandes villes du monde telles que Sao Paulo, Moscou, New York, Paris ou encore Tokyo, l’Usine de Films Amateurs de Michel Gondry s’installera dans le complexe Dompark dans le Sud-Ouest de Montréal, du 1er septembre au 15 octobre 2017.Présenté en première canadienne par Chromatic, ce projet hors du commun né de la créativité sans limites de l’éternel bricoleur d’images Michel Gondry, se déploiera sous la forme de studios de cinéma ouverts aux visiteurs afin qu’ils réalisent un film en 3 heures, de manière totalement autonome.Petits et grands sont invités à découvrir les coulisses d’une production cinématographique, visionner des courts-métrage sur grand écran, qui seront disponibles au vidéo club de l’Usine, ou simplement apprécier les décors qui auront été conçus spécialement pour l’occasion.L’entrée est libre.

Source : L’Usine de Films Amateurs de Michel Gondry | 375mtl.com

Partagez

20 x 5 | La Cinémathèque québécoise

L’idée est toute simple : offrir au public un parcours balisé à travers l’histoire du cinéma, un parcours en 100 films choisis dans les oeuvres de 20 géants de la mise en scène. Ainsi, de Charlie Chaplin à Lars von Trier, de Carl Theodor Dreyer à Bertrand Tavernier, de Luís Buñuel à Agnès Varda et de Jean Renoir à François Truffaut, ce cycle nous permet de traverser un siècle de cinéma en sautant d’un grand film à un autre, sans négliger au passage la redécouverte de quelques longs métrages moins connus.

Le burlesque et le surréalisme ont leur place, aux côtés de la Nouvelle Vague (Jean-Luc Godard), de la naissance des jeunes cinémas nationaux (Miloš Forman, Roman Polanski, Claude Jutra), du western (John Ford) et du Nouvel Hollywood (Robert Altman). Le cinéma humaniste japonais d’après guerre n’est pas en reste (Masaki Kobayashi), tout comme l’âge d’or du cinéma italien, ici représenté par son individualité la plus flamboyante (Federico Fellini). Les courants du cinéma contemporain sont aussi présents avec les dispositifs narratifs d’Atom Egoyan, les comédies et les drames de Nanni Moretti, ainsi que le réalisme engagé des frères Dardenne.

20 X 5, c’est 100 fois l’amour du cinéma !

Source : 20 x 5 | La Cinémathèque québécoise

Partagez