Particules d’existence | Exposition immersive | Centre Phi

Trouvez votre place dans le monde en changeant de perspective(s) pour vous sentir tour à tour petit, grand, connecté… Venez vivre la gamme des sensations mises en scène par Particules d’existence, une exposition qui se déroule au Centre Phi du 27 mars au 12 août 2018.

Avez-vous déjà contemplé un ciel étoilé et sondé l’inconnu à la recherche d’un sens à la vie sur terre? La science et la technologie nous permettent désormais de plonger au cœur du cosmos et de ses mystères. Grâce aux nouvelles formes d’expériences narratives et à la réalité virtuelle, les visiteurs de Particules d’existence sont invités à explorer et à repousser les frontières invisibles de l’Espace, intérieur comme extérieur.

Des cycles de vie d’un séquoia à la naissance d’une étoile, l’exposition invite les visiteurs à appréhender la vie à échelle plus qu’humaine, pour entrevoir de nouvelles perspectives et aborder les grandes questions existentielles. Les récits inventés par Particules d’existences’ouvrent sur d’autres dimensions afin de mieux percer les secrets de notre univers. Alternant entre l’individuel et l’universel, ils jettent un éclairage différent sur les changements climatiques, l’exode de masse et l’émancipation des femmes. Ils nous forcent à remettre en question notre vision de la nature, de la violence ou de la justice.

Source : Particules d’existence | Exposition immersive | Centre Phi

Partagez

Sainte Carmen de la Main – Vaisseau d’Or: une pièce à voir!

Pour célébrer sa 25e production le Théâtre du Vaisseau d’or étudiant présente, pour la première fois, un texte d’un auteur québécois, Michel Tremblay

SAINTE CARMEN DE LA MAIN, combiné à des extraits de À TOI, POUR TOUJOURS, TA MARIE-LOU
d’après les textes de Michel Tremblay.

2 soirs seulement :
Jeudi 5 avril, 20h
Vendredi 6 avril, 20h

Salle Jacques-Maurice
Collège Jean-de-Brébeuf,
5625, avenue Decelles

Billets en vente auprès des comédiens
10$ en prévente // 15$ à la porte

Après un séjour à Nashville, où elle est allée perfectionner son chant western, Carmen revient à Montréal avec l’idée de transformer les mal-aimés de la rue Saint-Laurent. Elle ne veut plus se contenter de les distraire avec des paroles banales, mais chanter leurs vrais malheurs, leur misère, leur aliénation. Mal lui en prend, car les lois de la Main, durement imposées par Maurice, sont implacables. Cette grande tragédie opératique constitue une pièce majeure du cycle des Belles-Sœurs. Carmen y devient une véritable figure divine, alors que les règles de la transgression et du châtiment s’activent à ses dépens.

DISTRIBUTION :
Liliane Angers
Elisa Aouchiche
Arthur Auradon
Flavie Boivin-Côté
Maxime Bourbonnais
Esteban Cuevas
Sophie-Catherine Dick
Louis Dorval
Muxue Guo
Antoine Hamel
Mathieu Hudon
Marie Lapointe
Maëlle Le Roux
Jérémie Picard
Béatrice Plante
Lalaina Rakotoarisoa
Alyssa Yeung
Jennie Zhang

CONCEPTION :
Mise en scène : Sofia Blondin
Assistance à la mise en scène : Juliette Hudon
Costumes : Philippe Massé
Décors : Anne-Sophie Gaudet
Éclairages : Antonin Gougeon

Source : Sainte Carmen de la Main – Vaisseau d’Or

Partagez

Noémi McComber, professeure en art et design, expose en France

Travailler, aujourd’hui, qu’est-ce que ça signifie finalement ? Obtenir une position sociale, s’occuper au quotidien, avoir une source de revenu ou bien encore se sentir utile ? Découvrez une exposition collective et intersectionnelle qui réhabilite le travail des “invisibles” : celui du personnel d’entretien ou du stagiaire, en passant par celui de l’artiste et de l’acteur.rice culturel.le ! Virginie Jourdain, commissaire invitée, propose une lecture décalée du monde du travail d’un point de vue féministe, engagé et militant. Qu’il soit domestique, artistique ou alimentaire, changeons notre regard sur le travail et ses valeurs sociale et morale.

Source : FRAC Lorraine | Ressources Humaines

Partagez

Les immobilisations – Une exposition de Sébastien Worsnip,  professeur d’ALC

Dans sa plus récente série de peintures, Sébastien Worsnip continue sa recherche d’un phénomène qu’il dénomme « le moment d’explosions ». Il fixe des instants où tout bascule pour représenter les moments de changement. Les œuvres de l’exposition Les immobilisations attestent l’intention de l’artiste de ralentir ces instants dramatiques afin de les examiner et de […]

Source : Sébastien Worsnip – LES IMMOBILISATIONS – du 11 janvier au 4 février 2018 – GAO

Partagez

Une expo à voir: Il était une fois… Le Western: Une mythologie entre art et cinéma – Musée des beaux-arts de Montréal

Conçue et coproduite par le MBAM, cette importante exposition considère pour la première fois le phénomène et le mythe western à travers la peinture, la photographie et le cinéma, du XIXe siècle à nos jours, aux États-Unis comme au Canada. Elle établit un dialogue entre le cinéma et les beaux-arts à travers quelque 450 peintures, sculptures, installations, photographies, artefacts et extraits de films. Elle montre la complexité d’un genre par l’exploration de thèmes reliés à des débats toujours actuels tels que la violence armée, le cadrage traditionnel des rôles et les relations interraciales. Structurée suivant les décors, le casting et les actions d’un genre, l’exposition prend pour point de départ les grandes peintures des paysages de l’Ouest, les romans populaires et le spectacle Wild West de Buffalo Bill, moteurs d’une mythologie américaine. Elle retrace l’évolution du genre au cinéma depuis les courts-métrages muets, en passant par les classiques de John Ford, jusqu’aux westerns-spaghetti de Sergio Leone et aux productions contemporaines signées notamment par Quentin Tarantino, Ang Lee et les frères Coen. L’exposition accorde également une place aux artistes autochtones et actuels qui questionnent ouvertement ses fictions et les codes propres au genre.

Source : Il était une fois… Le Western Une mythologie entre art et cinéma – Musée des beaux-arts de Montréal

Partagez

Jardin de réalité virtuelle: les œuvres du Guardian | Centre Phi

Découvrez quelques-unes des œuvres produites par le Guardian. L’installation fait partie de l’exposition Mondes oniriques

Le Jardin de réalité virtuelle du Centre Phi offre une toute nouvelle programmation pour la durée de l’exposition Mondes oniriques. Les billets de visite pour Mondes oniriques permettront donc également de visiter le Jardin de réalité virtuelle.

Cette nouvelle mouture propose des œuvres produites par le Guardian, un leader dans la production de contenus numériques avant-gardistes. Le spectateur pourra se glisser dans la peau d’un nourrisson ou vivre l’isolement extrême dans une prison à haute sécurité. Il sera également invité à visiter l’Arctique et ses paysages dénudés ou les égouts souterrains de Londres.

Source : Jardin de réalité virtuelle: les œuvres du Guardian | Centre Phi

Partagez